Avoir pour ami Facebook son patron ?

Être ami avec son patron sur Facebook ? 39 Pourquoi pas ! Peut-être par courtoisie et parce que tous nos collègues sont déjà amis sur Facebook. Malheureusement les rapports hiérarchiques sont difficilement compatibles avec "l'amitié" sur un réseau social.

Mais avant d'être engagé, faut-il encore passer le cap de l'entretien d'embauche. Et les moteurs de recherches en apprennent beaucoup aux recruteurs et responsables des ressources humaines au sujet des candidats.

Comparaison de cas

En cette période de crise, l'on redouble d'attention pour engager des personnes compétentes et fiables dont l'image collera avec celle de son entreprise.

Exemple : Un patron a reçu une dizaine de dossiers de candidature. Pourquoi ne pas effectuer une recherche sur ces derniers afin de faire un premier tri ?

Même en essayant de rester parfaitement objectif et de ne pas tirer de conclusions hâtives, il est fort probable qu'il se fasse déjà un avis, négatif ou positif, sur ces dix personnes avant même l'entretien.

Hypothèse pour ces dix candidats :

Absence de réputations numérique

Trois des candidats n'apparaissent pas sur Google.

N'étant même pas référencées sur les réseaux sociaux, il est difficile de se faire un premier jugement sur ces personnes. Cependant, cette absence de réputation numérique pourrait être interprétée de la manière suivante :

  • Manque de transparence
  • Refus de partager l'information
  • Personne qui n'a rien à dire
  • Technophobe
  • Aversion pour le risque

Bien sûr, un recruteur pourrait ne pas faire cette interprétation et considérer simplement cette invisibilité sur Internet comme neutre, sans importance, insignifiante. Mais si vous êtes le seul à être invisible sur dix candidats, comment réagira-t-il ? Que feriez-vous à sa place ?

Ami facebook et partron

Une écriture approximative

Quatre des personnes apparaissent au travers de quelques interventions sur des forums ou des blogs sans grande importance, mais avec une écriture parfois approximative, un style pas très soigné et des fautes d'orthographes récurrentes.

Ces candidats ont une réputation numérique sans grandes conséquences dans ce cas précis (pas des photos ou d'actes répréhensibles), par contre l'image qu'ils reflètent est plutôt liée à leur manière de s'exprimer:

  • Ces personnes seront-elles capables de rédiger des courriers correctement ?
  • Ces personnes seront-elles suffisamment méticuleuses ?

L'a priori est, cette fois encore, négatif.

Les bons candidats

Trois des personnes ont une quantité impressionnante de données élogieuses, participations à des émissions de télévision, articles de journaux, Curriculum Vitae débordant etc.

Dans tous les cas, l'a priori est positif, d'autant plus lorsqu'on les compare aux candidats précédents. Il est fort probable que l'employeur développe l'opinion suivante à leur sujet :

  • Sens du risque
  • Esprit d'initiative
  • Capacité à partager l'information
  • Capacité à exprimer des idées
  • Capacité à utiliser les technologies de l'information qui sont aujourd'hui au coeur de la
  • Performance des organisations

Avant même d'avoir rencontré les candidats, le recruteur se sera donc fait une idée plus large que celle découlant de leur seul Curriculum Vitae. Entre un postulant dont on peut évaluer facilement la réputation professionnelle et un autre pour lequel il est plus difficile de se faire un avis, le choix en amont peut être vite fait.

Recevez par email des informations exclusives

A propos de l'auteur

Noam Perakis

Noam Perakis est un entrepreneur suisse co-fondateur et responsable marketing de RC-TECH Sàrl depuis 2007. Parallèlement, il est responsable de projets au sein de l'association COTESCENE spécialisée dans la production événementielle.

Newsletter Marketing