L'Asie, précurseur de toutes les applications mobiles

Le Japon, la Corée du Sud ou la Chine, pays mobile

Précurseur de toutes les nouvelles technologies, le continent asiatique est un modèle pour le déploiement des technologies mobiles. En témoignent les nombreuses marques de terminaux mobiles : LG, Samsung, HTC... qui dominent le marché mondial. On pourrait donc s'attendre à voir affluer des quantités d'applications mobiles venues des pays asiatiques.

Désignée unanimement comme le laboratoire du futur, l'Asie devance tous les pays européens ainsi que les Etats-Unis, notamment grâce au Japon et à la Corée du sud. Dans ces pays, l'audience du mobile est beaucoup plus élevée que dans les pays de l'ouest. La raison est simple, le temps de trajet des Japonais pour se rendre à leur lieu de travail conjugué à une densité de population plus importante fait qu'ils passent plus de temps à utiliser tous les services mobiles et les opérateurs prennent moins de risques à investir dans ces lieux de concentration de population.

Selon les chiffres de février 2008 de Jap'Presse et InnovAsia Research, le nombre de mobinautes atteint 87,7 millions pour un total de 103,3 millions d'abonnés mobiles.

Les Chiffres de la téléphonie mobile au Japon
Nombre d'abonnés mobiles 103,3 millions
Nombre de mobinautes 87,7 millions

Toutes ces raisons amplifient le retour sur investissement qui est plus rapide que dans n'importe quel autre pays au monde.

En Asie, nous pouvons constater deux types d'utilisations bien distinctes. Le Japon et la Corée du Sud sont, de très loin, en avance sur n'importe quel autre pays du monde notamment pour les raisons expliquées plus haut à savoir la concentration de la population autour des grandes métropoles qui favorise la multiplication de nouvelles expériences ainsi que les habitudes des Japonais à utiliser les transports en commun.

Concrètement, les Japonais utilisent leurs terminaux mobiles de manière quotidienne pour des tâches de la vie courante. L'exemple le plus significatif de leur consommation de masse est l'utilisation des SNS (Social Network Service) c'est-à-dire des réseaux sociaux. Comme nous le verrons par la suite, le nombre de pages vues sur mobile dépasse le plus souvent le nombre de pages vues sur Internet.

Le Social Network Services (les réseaux sociaux mobiles) cartonne en Asie

Au niveau applications mobiles, on peut prendre l'exemple des deux plus gros SNS (Social Network Services) japonais (A savoir que les SNS mobiles sont considérés comme du mobile 2.0 classique et basique au Japon...).

Prenons l'exemple de Mixi qui est le premier SNS japonais avec deux déclinaisons PC et mobile. Il n'est ouvert, pour le moment, qu'au Japon mais les chiffres sont déjà très impressionnants :

  • 13,3 millions d'inscrits
  • 5 milliards de PV (Pages Vues) sur PC !
  • 6,8 milliards de PV sur mobile !

Mobagé Town est un SNS, quant à lui, exclusivement mobile mais les chiffres sont toujours aussi gigantesques.

  • 9,8 millions d'inscrits
  • 17,9 millions de PV
  • CA : 28,9 millions d'euros au 4ème trimestre 2007

Comme vous le voyez, ces chiffres permettent rapidement de nous montrer l'ampleur du fossé qui peut exister entre les deux continents. Une telle montée en puissance des SNS mobiles en France et même en Europe semble, actuellement impossible...

Bien sûr avec une telle force de frappe, les annonceurs en ont profité pour investir dans ces communautés. Pour vous donner quelques exemples, Coca Cola a réalisé un partenariat avec Mobagé Town tandis que la Star Academy japonaise réalise ses présélections uniquement sur mobile...

Si nous parlons des applications mobiles 2.0 classiques, c'est qu'il existe, actuellement, au Japon des applications encore plus communautaires.

Le roman sur mobile : un carton en Asie, une arrivée en France ?

"Keitai Shôsetsu" ou le roman mobile est une des nouvelles façons de se faire connaître. En quelques mots, cette technique consiste à écrire un roman parlant de moments de la vie quotidienne plusieurs fois par jour sur le terminal mobile, une sorte de journal intime électronique. Au final, l'ensemble représente une autobiographie aussi épaisse qu'un roman !

Sachant qu'ils deviennent rapidement des best-sellers, les annonceurs peuvent les utiliser pour faire passer des messages publicitaires et ainsi réaliser de grosses campagnes de marketing mobile. Par conséquent les annonceurs japonais possèdent des moyens beaucoup plus importants que ce soit en terme de cible potentielle mais aussi en terme de nombre d'applications.

Comme vous pouvez le voir, l'Asie referme encore beaucoup de mystères ! Ce seul billet ne peut résumer à quel point les Japonais et les Coréens sont en avance...

Source

  1. Retour sur la conférence Mobile 2.0
  2. Chiffres du marché asiatique

Une question ? Venez la poser sur notre forum marketing mobile !

A propos de l'auteur

Edouard Dewulf

Passionné par les nouvelles possibilités offertes par le mobile, Edouard Dewulf s'est spécialisé dans le marketing mobile. Il édite un blog dédié à ce canal.

Newsletter Marketing