Services : Actualité Emploi Blog Forum Flux
Formation Trafic : Référencement Liens sponsorisés Affiliation Ecommerce Nom de domaine E-réputation Marketing Mobile Black Hat
Formation Technique : Performance Web Html Css Sql Curl Asp Dotnet Php Ajax Wordpress Twitter Google Analytics

Forum Oseox
Oseox

Consultant SEO : 13 questions à poser avant d'en recruter un - Page 2

Forum Référencement et Trafic
Nous sommes le Mer 22 Nov 2017 06:22

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: Dim 19 Sep 2010 03:51 
Avatar de l’utilisateur
Aurelien a écrit:
Sachant que pour les consultants, il existe autant de définitions de ce poste qu'il existe de professionnels du web :D
Thick a une définition qui n'est clairement pas la même que l'auteur. A partir de là, l'analyse n'est forcement pas la même...
Il faut aller au delà de la simple définition et considérer l'ensemble des prestations SEO.


define:consultant
Citation:
Qui donne avis et conseil; Celui qui fait profession de donner avis et conseil, en particulier auprès d’une entreprise, pour la gestion de celle-ci


Faut juste appeler les choses par leur nom si tu veux être crédible. A partir du moment où l'auteur n'a même pas pigé en essence ce qu'était un consultant, que veux-tu dire de plus?

Fais un rechercher/remplacer du terme "consultant" par celui de "référenceur" et ça devient déjà lisible au premier degré.
Il n'existe pas plusieurs définitions d'un terme comme celui-ci. Celui qui fait autre chose que vendre son avis, ne peut pas s'apposer le statut de consultant.

PS : c'est justement mon taf, donc je défends mon bout de gras. Mes prestations se rapportent uniquement au conseil, donc jamais je ne fais un backlink ou modifie une ligne de code pour autrui.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
MessagePosté: Lun 20 Sep 2010 13:15 
Je suis assez d'accord sur le fait qu'un consultant, stricto sensu, est censé consulter, et juste consulter.
Mais il faut bien reconnaître que de nos jours, le terme est galvaudé au plus haut point, et que la casquette de consultant recouvre bien souvent un prestataire, qui s'il ne l'est pas pour le coup, l'est déjà au moins en puissance.

Là où je suis en revanche un peu en désaccord avec l'article, c'est concernant les techniques employées par les spammeurs / le black hat.
Je ne cache pas ma méconnaissance de ces procédés, mais il s'agit plus là d'une curiosité encore inassouvie qu'un réel besoin à mon avis.

Pourquoi un consultant / prestataire / expert SEO, devrait-il connaître des techniques qu'il va s'évertuer à ne pas exploiter ?

Quand j'étais en agence, je signalais à l'entreprise qui se renseignait / signait un contrat, que bien que n'en étant pas signataire, je suivais la charte de qualité IPEA.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
MessagePosté: Lun 20 Sep 2010 16:18 
Professionnel
Professionnel
Avatar de l’utilisateur
Citation:
Mes prestations se rapportent uniquement au conseil, donc jamais je ne fais un backlink ou modifie une ligne de code pour autrui.

Idem -

C'est en partie pour ca que j'ai cette impression bizarre sur cet article...


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
MessagePosté: Mar 21 Sep 2010 18:45 
Avatar de l’utilisateur
Vorbis82 a écrit:
Mais il faut bien reconnaître que de nos jours, le terme est galvaudé au plus haut point, et que la casquette de consultant recouvre bien souvent un prestataire, qui s'il ne l'est pas pour le coup, l'est déjà au moins en puissance.


Je ne sais pas dans quelles sphères vous gravitez...
Ceux qui font autre chose que du conseil peuvent s'appeler comme ils veulent (même "expert" après tout :mrgreen: ), mais on dirait que le terme "référenceur" gène certains.
En tout cas, tous les consultants que j'ai cotoyé n'ont jamais prétendu faire autre chose que vendre du conseil.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
MessagePosté: Dim 26 Sep 2010 16:46 
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
ThickParasite a écrit:
Faut juste appeler les choses par leur nom si tu veux être crédible.


A ce jour, je n'ai absolument aucun problème de crédibilité ;)

Mes propos décrivent la réalité. C'est faire abstraction de la réalité si tu crois que le terme consultant est utilisé dans notre pays dans le respect le plus strict de ta définition.

La semaine dernière, je discutais avec un ancien responsable SEO d'un agence comptant plus de 3000 clients en SEO. Lors de la discussion, il a parlé des consultants de son ancienne agence.
Les consultants étaient les vendeurs de la boite :)

Les titres utilisés sur les cartes de visites / signatures email changent aussi vite que tourne une girouette en haut de l'Everest, c'est d'ailleurs pour cela que je ne mets plus de titre sur mes cartes :lol:

Ce qui compte pour le client c'est ce qu'il y a écrit sur le bon de commande. Qu'il comprenne qu'il devra payer en plus ou non le déploiement technique des conseils, etc. (J'indique d'ailleurs en gras et orange sur mes propals que le déploiement sera à la charge du prestataire technique.)

Pour une prestation de consulting, cela ne me choquerait absolument pas (et cela arrive fréquemment d'ailleurs) qu'un prospect me demande si c'est moi ou quelqu'un d'autres qui développe la popularité en termes de liens. Je préfère cela à ce qu'il signe trop vite et ce rende compte après qu'il s'est engagé sur une prestation qui ne répond pas parfaitement à son besoin.


Le choix du titre aujourd'hui s'inscrit avant tout dans une logique "commerciale". On peut trouver cela malheureux mais c'est la réalité que je constate depuis des années.

Le débat tourne autour d'une définition plutôt que sur le fond "quels sont les questions qu'il faut poser pour faire le bon choix" c'est clairement dommage et relativement stérile pour l'instant non ? Je ne doute pas que l'on aurait pu faire mieux. J'aurai préféré que l'on trouve d'autres questions importantes à poser avant de s'engager contractuellement.


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
MessagePosté: Dim 26 Sep 2010 20:36 
Aurelien a écrit:
Les titres utilisés sur les cartes de visites / signatures email changent aussi vite que tourne une girouette en haut de l'Everest, c'est d'ailleurs pour cela que je ne mets plus de titre sur mes cartes :lol:


J'ai mis "consultante" sur mes cartes de visite pendant des années.
Je suis en train de les faire refaire, les prochaines je n'y mettrai pas le mot "consultante", et ma décision a été prise avant de voir vos cartes ou lire le post d'Oseox, je trouvais juste que ça faisait pas assez classe "consultante" :lol:
Mais là j'hésite avec tout ce que vous avez dit plus haut, si les cartes n'étaient pas parties en production, je ne saurais plus où j'en suis :shock:


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
MessagePosté: Lun 11 Oct 2010 14:14 
Avatar de l’utilisateur
D'une manière générale, je trouve que cette liste de questions a le mérite de souligner deux points qu'il est important de ne pas oublier. Hélas, il y a encore de trop nombreux référenceurs qui essayent de les occulter (ou même essayer d'expliquer que ce n'est pas comme ça que ça marche) :
    1. une garantie de résultats et quelles sont les modalités de révision,
    2. qu'est qui se passe si on ne travaille plus ensemble un jour.

En effet, je suis consterné de voir que l'amateurisme reste la règle alors que cette profession a plus d'une dizaine d'années maintenant.
Voilà quelques perles que j'ai pu entendre de la part de "professionnel" sur le salon e-commerce Paris 2010 de septembre dernier, toute tranche d'âge confondu* :

    - Je réveille deux personnes (la cinquantaine bien tassée) qui somnolent sur leur stand. Je comprend vite leur manque de succès auprès des foules :
    "Il est impossible de référencer un site avec des pages dynamiques. Si vous n'avez pas de pages statiques, on ne peut rien pour vous".
    Je n'ai pas osé demandé quelle version du navigateur Mosaic ils utilisaient... par sûr qu'ils auraient compris ma boutade. :mrgreen:

    - Autre stand, autre style, deux jeunes gens, la vingtaine d'année dynamique. La discussion s'engage bien, mais rapidement je m'aperçois que je n'arrive pas à savoir quelle est la nature exacte de leur prestation, hormis le fait que cela me paraît assez artisanale.
    Mais c'est quand je commence à parler d'engagement aux résultats, que je découvre le pot aux roses. Ils m'avouent benoîtement que depuis le lancement de cafeine par Google, leurs clients ont été "dé-référencés" et qu'ils essayent désespérement différentes solutions pour les sortir des limbes du moteur.
    Cinq mois que leurs clients sont dans la panade à cause d'eux, et ça ne les inquiète pas ! :shock: Ils ne doivent pas manquer de bagou si leurs clients n'ont pas tous fuient.

Mieux encore, nous avons ouvert l'annuaire e-business (récupéré sur le même salon) aux pages référencement/SEO :
    Sur les 25 prestaires en IdF, plus de la moitié n'ont pas un site Web digne de ce nom, c'est-à-dire qui respecte le B.A.-BA. pour un référencement naturel efficace.
    Sur la petite moitié restante, il n'en reste que quelques uns qui expliquent ce qu'ils font.
Leur site Web (et son positionnement dans les moteurs) est quand même la vitrine de leur savoir-faire !


* Moi non plus, je n'ai pas compris l'allusion à l'âge du contact, ni dans quel sens le prendre.
Quand je suis entré dans la vie active, j'avais déjà plus de 10 ans de développement informatique derrière moi, mais en même temps, je n'avais aucune idée de ce que pouvais dire ROI. Je me suis amélioré depuis... ;)


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
MessagePosté: Lun 11 Oct 2010 16:15 
Professionnel
Professionnel
Avatar de l’utilisateur
En même temps, débiner des gens, même en ne les nommant pas, n'est pas non plus la marque du professionnalisme le plus abouti.

Concernant tes remarques, j'ai une opinion tout à fait opposée.

1/ Je décourage mes clients de travailler avec des agences SEO qui fonctionnent avec des garanties ;

2/ Les référenceurs que je recommande dépensent les honoraires qu'ils perçoivent à travailler sur les projets de mes clients plutôt que sur leurs propres sites.

Du coup, je me dis que l'Honorable Modération d'Oséox pourrait, si elle en voit l'intérêt, organiser un débat sur les pratiques des référenceurs. Ce forum n'est pas trop mal fréquenté, on aurait sûrement des échanges enrichissants ;)


Dernière édition par Lafleur le Lun 11 Oct 2010 16:28, édité 1 fois.

Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
MessagePosté: Lun 11 Oct 2010 16:28 
Avatar de l’utilisateur
Quand tu dis "Sur les 25 prestataires en IdF, plus de la moitié n'ont pas un site Web digne de ce nom"

On ne dit pas que Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés... J'essaie au maximum de ne pas juger un prestataire sur son site internet mais sur ses références


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
MessagePosté: Mar 12 Oct 2010 09:52 
Avatar de l’utilisateur
Lafleur a écrit:
En même temps, débiner des gens, même en ne les nommant pas, n'est pas non plus la marque du professionnalisme le plus abouti.

Concernant tes remarques, j'ai une opinion tout à fait opposée.

1/ Je décourage mes clients de travailler avec des agences SEO qui fonctionnent avec des garanties ;

2/ Les référenceurs que je recommande dépensent les honoraires qu'ils perçoivent à travailler sur les projets de mes clients plutôt que sur leurs propres sites.

Du coup, je me dis que l'Honorable Modération d'Oséox pourrait, si elle en voit l'intérêt, organiser un débat sur les pratiques des référenceurs. Ce forum n'est pas trop mal fréquenté, on aurait sûrement des échanges enrichissants ;)


Tout à fait d'accord, pour relancer une discussion sur les différentes pratiques, leurs avantages et inconvénients. C'était bien parti avant que la discussion ne dérive sur la définition du terme de consultant (pas inintéressant en soi, mais hors du propos initial AMHA). Mes remarques acerbes avaient justement pour but de provoquer le débat.
Accessoirement, je ne vois pas le rapport entre justifier mes propos, et un quelconque professionalisme ou son absence. Et oui, on peut dire que c'est un "coup de gueule". Je l'assume. ;)

Donc, pour reprendre tes deux points de désaccord avec moi, voici quelques précisions sur ma position :

    1/ Il est bien évident qu'il faut faire attention au type de garantie proposée. Car comme cela a été dit, si c'est pour faire des flammes pendant un mois pour ensuite se retrouver interdit de moteurs pour plusieurs mois, c'est embêtant.

    Pour moi, ne pas être "black-listé" est une première garantie à exiger. Probable que ce soit une évidence pour beaucoup d'entre vous, mais hélas on se fait des fois avoir pour une évidence qui n'a pas été clairement exprimée. Mais on ne peut pas vraiment parler de garantie de résultat stricto sensu.

    Il faut trouver un point de convergence entre la manière de travailler du référenceur et les souhaits du client pour définir ce qui peut faire l'objet d'une garantie. Comme cela a également été dit, avoir quelqu'un qui puisse parler le langage du référenceur coté client est un plus indéniable. C'est d'ailleurs valable pour tout type de prestation.
    Le type de garantie qui peut être trouvé dépend évidemment de nombreux paramètres : site bien installé, en refonte, et qui vient/va sortie ; site d'e-commerce, d'actualité ou autre ; contenu très riche ou pas ; "univers sémantique" très spécialisé ou très large, sur des termes génériques ou spécifiques.
    Il faut aussi être prêt à donner des garanties en échange, cela dépend bien sûr de la demande.

    Je vais prendre un exemple que je connais bien ;) pour illustrer mon propos : un site d'e-commerce en cours de refonte avec plus d'un million de références produits destinés à des professionnels, tout corps de métier confondu (donc des "mots clefs" pointus mais très divers).
    J'attends donc une garantie sur l'apport de trafic qualifié voire très qualifié, et accessoirement une garantie sur l'augmentation du trafic global. Si le référenceur ne peut bien évidemment pas me garantir un meilleur taux de conversion, je veux qu'il travaille dans ce sens et je veux que soit écrit.
    Je veux aussi la garantie que le référenceur va travailler les mots-clefs n'ont pas au niveau du site, mais au niveau de chaque fiche produit. En contre-partie, je lui donne la garantie que nous mettrons des développeurs en face pour que cela soit possible.
    Par contre, être premier sur le mot-clef "livre" m'indiffère au plus haut point. Et là, je rejoins Lafleur : je trouve même ça louche.

    Maintenant, si quelqu'un arrive à me démontrer que mes demandes ne sont pas légitimes, je suis preneur. Sceptique mais preneur.

    2/ Et bien sur ce point, nous resterons en désaccord. Je comprend bien l'argument mais je ne l'accepte pas. C'est trop facile de dire, je suis à fond pour mes clients pas le temps de m'occuper de mon site. Ou alors, il faut assumer jusqu'au bout : pas de site du tout ! Au risque et péril du référenceur...
    Mais pour moi, il y a un minimum syndical. Il en va de la crédibilité du référenceur.

    Quand vous choisissez une Web agency pour faire un nouveau site Web, vous regardez en premier lieu sont site. Si vous avez besoin d'un spécialiste de l'accessibilité, vous regardez ce que donne son site/blog/etc. sans javascript, css et consort.
    Pourquoi le référenceur devrait-il être une espèce à part ?

    Ou alors, si vous vous moquez du site du référenceur, vous vous moquez de celui de la web-agency, etc... Sinon, il y a un truc qui m'échappe.

Je rend l'clavier... :lol:


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 26 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Abonnez-vous au flux RSS

Blog

Forum

Offres d'emploi

Copyright : Moteur, traduction et optimisation
Merci de votre visite sur le forum Oseox